Histoire

Laboratoire IsoTrace

En 1977, le professeur Ted Litherland et son groupe ont montré que le radiocarbone pouvait être analysé à l'aide d'un accélérateur en tandem car l'isobare 14N abondant ne formait pas d'ions négatifs et n'interférait donc pas avec le 14C. À partir de cette découverte, la spectrométrie de masse par accélérateur (SMA) s'est développée et a été appliquée à l'analyse d'autres radio-isotopes à longue durée de vie, tels que le 10Be, le 26Al, le 36Cl et le 129I.

Ted a ensuite créé IsoTrace à l'université de Toronto, première installation de spectrométrie de masse par accélérateur au Canada, qui deviendra finalement le seul instrument au Canada. Pendant trente ans, IsoTrace a fourni des analyses de radiocarbone et d'iode radioactif à des chercheurs au Canada et à l'étranger, après quoi l'équipement devait être remplacé.

Laboratoire AEL-SMA

En 2008, la communauté SMA a soutenu une initiative visant à acquérir un système SMA de nouvelle génération, capable de gérer le débit élevé requis par la communauté de recherche canadienne, la gamme de radioisotopes en demande, et de soutenir les technologies d'ionisation et d'analyse de pointe développées à IsoTrace. Cependant, il fallait plus qu'un nouveau spectromètre.

Il était envisagé de construire un nouveau bâtiment offrant plus d'espace pour de nouveaux laboratoires de préparation d'échantillons, pour les laboratoires associés d'isotopes stables et de géochimie, et pour accueillir des étudiants pour la formation et la participation à l'analyse d'échantillons. L'Université d'Ottawa, en collaboration avec la Fondation canadienne pour l'innovation et le Fonds d'innovation de l'Ontario, a soutenu cette vision et a donc commencé à construire une nouvelle installation SMA canadienne, à l'Université d'Ottawa.

Nos remerciements

La prévoyance et le leadership sont venus de la Vice-rectrice à la recherche (aujourd'hui Conseillère scientifique en chef du Canada), le Dr Mona Nemer, et du Recteur Allan Rock. Cependant, le champion inlassable du projet a sans doute été le Doyen des sciences, le Dr André E. Lalonde. André a travaillé à tous les niveaux sur le campus et hors campus pour la construction du complexe de recherche avancée qui abrite les laboratoires en géosciences et le SMA ainsi que les laboratoires de recherche en photonique. Malheureusement, André est décédé à la fin de l'année 2012, un an à peine avant la réalisation de sa vision.

Lalondeite: Nommé par Andrew M. McDonald et George Y. Chao en l'honneur du Dr. André E. Lalonde (1955, Ottawa, Ontario, Canada - 21 décembre 2012) Professeur de minéralogie à l'Université d'Ottawa, Canada.